Images

Nouvelle affiche VF pour Justice League de Zack Snyder


Le gros morceau du DC verse s'annonce awesome, tout simplement...



On le sait, même si Batman v Superman s'est avéré un investissement plus que rentable pour la Warner - sans pour autant péter la baraque comme Captain America : Civil War -, il a surtout méchamment été prit en grippe par la critique et le public aussi bien dans son faux affrontement entre les deux superhéros de DC (Martha...) que dans sa volonté trop marqué de servir de lampe de lancement au DC verse; et surtout au fameux Justice League, toujours mis en scène par Zack Snyder.

Dit film qui nous offrira les premières apparitions officielles de Flash (Ezra Miller), Cyborg (Ray Fisher) et Aquaman (Jason Momoa).
En plein boom de sa promotion, le film fait l'actualité aujourd'hui en balançant sur la toile une nouvelle affiche bien badass, après un premier vrai - et bandant - trailer balancé il y a peu.


« Motivé par sa foi restaurée en l’humanité et inspiré par l’acte désintéressé de Superman, Bruce Wayne fait équipe avec sa nouvelle alliée, Diana Prince, pour affronter un plus grand ennemi. Ensemble, Batman et Wonder Woman se mettent rapidement à recruter une équipe de métahumains pour contrer la nouvelle menace qui s’éveille. 
Mais en dépit de la formation d’une équipe de héros incroyable – Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et Flash – il est peut-être trop tard pour sauver la planète d’un assaut aux proportions catastrophiques. »

Une nouvelle menace qui devrait être incarné par Steppenwolf, visible dans une des scènes coupées du film (un rêve de Bruce Wayne), et qui introduira Darkseid, qui sera le grand méchant ultime - à l'image de Thanos dans le MCU -, du DC verse dans les années à venir.
Justice League est attendu dans les salles obscures hexagonales pour le 15 novembre 2017, et on en bave d'avance .



John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.